Vous êtes sur la version bêta du Portail de la reconnaissance des compétences au Québec. En savoir plus.

Lexique

  • Appellations d'emplois
    Ce portail utilise la Classification nationale des professions (CNP) pour organiser et présenter l'information. Bien qu'elles soient utiles, les rubriques ou les étiquettes des groupes de base ne correspondent pas toujours aux appellations d'emploi que nous utilisons tous les jours dans le monde du travail réel. L'Index des appellations d'emploi contient des milliers d'appellations qui sont classifiées dans les 500 groupes de professions qui forment la CNP. Comme la population active compte des millions de personnes, il est impossible de recenser toutes les appellations d'emploi qui sont susceptibles d'exister. L'Index ne se veut donc pas exhaustif; il contient plutôt les appellations d'emploi les plus courantes et les mieux comprises dans le contexte économique canadien, ainsi que les appellations moins courantes et plus précises qui ont cours dans bien des domaines professionnels. Source: Classification nationale des professions / Gouvernement du Canada
  • Autorisation d'enseigner
    "Les autorisations d’enseigner sont l’autorisation provisoire d’enseigner en formation générale, le permis d’enseigner et le brevet d’enseignement exigeant une formation à l’enseignement en formation générale, l’autorisation provisoire d’enseigner en formation professionnelle, la licence d’enseignement, le permis d’enseigner et le brevet d’enseignement exigeant une formation à l’enseignement en formation professionnelle." Source : Règlement sur les autorisations d’enseigner / Loi sur l’instruction publique, Art. 1
  • Cégep
    Implantés dans toutes les régions du Québec, les cégeps ((acronyme de collège d’enseignement général et professionnel)) sont des établissements d’enseignement public qui constituent la première étape de l’enseignement supérieur québécois. Les étudiants y ont accès après cinq ans d’école secondaire. Les cégeps ont la particularité de faire cohabiter l’enseignement préuniversitaire, qui mène à l’université, et l’enseignement technique, qui prépare au marché du travail. (Source: Fédération des cégeps). Voir: Système d’éducation au Québec
  • CNP
    La Classification nationale des professions (CNP) est la source autorisée d'information sur les professions au Canada. Elle a été conçue pour classer les données sur les professions tirées d’enquêtes statistiques. Le principe de base du classement de la CNP est le genre de travail exécuté. Les professions sont définies et regroupées principalement selon le genre de travail habituellement effectué, qui est déterminé d’après les tâches, les fonctions et les responsabilités de la profession. Une profession se définit comme un ensemble d’emplois suffisamment analogues sur le plan du travail exécuté pour qu’il soit possible de les regrouper sous un même titre à des fins de classement. Par ailleurs, un emploi englobe toutes les tâches exécutées par un travailleur dans le cadre de ses fonctions. Source :  Statistique Canada
  • Compétences
    « La compétence professionnelle, c’est la démonstration par un individu qu’il possède la capacité – c’est-à-dire les connaissances (le savoir), les habiletés (le savoir-faire) et les attitudes (le savoir-être) d’accomplir un acte professionnel, une activité ou une tâche conformément à une norme ou à toute autre exigence prédéterminée »   Source : Association canadienne de la formation professionnelle
  • Exercice illégal des professions
    Le Code des professions du Québec prévoit que les ordres professionnels peuvent intenter des poursuites contre une personne : - qui n'est pas membre d'un ordre professionnel et qui usurpe - c'est-à-dire, utilise sans droit - un titre (ou une abréviation) relevant du contrôle de cet ordre ou - qui n'est pas membre d'un ordre professionnel et qui pose un acte que seuls les membres de cet ordre sont autorisés à poser ou prétend avoir le droit de le faire ou agit de manière à faire croire qu'elle est autorisée, c'est-à-dire, exerce illégalement. Source : Code des professions N. B. Les amendes pour exercice illégal sont de 2 500 $ à 62 500 $ pour une personne physique et de 5 000 $ à 125 000 $ pour les personnes morales.
  • Numérotation des options de reconnaissance
    Dans les fiches des professions, la numérotation des options (de reconnaissance des compétences) n’indique pas une priorité d’une option par rapport à une autre. Le choix d’une option dépend avant tout du profil et des perspectives de chacun.
  • Ordre professionnel
    Au Québec, on compte 46 ordres professionnels qui réglementent la profession de plus de 385 000 membres. Ces ordres sont constitués conformément au Code des professions. Ils doivent répondre aux exigences de cette loi-cadre. Même si l’administration des ordres est autonome, c’est l’État qui leur a confié le mandat de réglementer et de surveiller les activités professionnelles qui peuvent comporter des risques pour le public. Ils sont les intervenants de première ligne du système professionnel. Source : Office des professions
  • Perspectives d'emploi
    Il s’agit de la tendance du marché du travail, sur un horizon de cinq ans, pour une profession pour l’ensemble du Québec et pour toutes les régions du Québec. Les perspectives d’emploi sont qualifiées selon quatre niveaux de diagnostic : Excellentes : lorsqu’il est estimé que, pour la période analysée, le nombre de travailleurs disponibles sera insuffisant pour répondre aux besoins des employeurs (contexte de déficit de main-d’œuvre). Bonnes : lorsqu’il est estimé que, pour la période analysée, le nombre de travailleurs disponibles sera suffisant pour répondre aux besoins des employeurs (contexte d’équilibre entre l’offre et la demande de main-d’œuvre). Limitées : lorsqu’il est estimé que, pour la période analysée, le nombre de travailleurs disponibles sera supérieur aux besoins des employeurs (contexte de surplus de main-d’œuvre). Source: IMT en ligne.
  • Profession en demande actuellement
    Profession pour laquelle la demande de main-d’œuvre actuelle est jugée suffisante pour permettre aux personnes qualifiées qui se cherchent un emploi dans cette profession et dans un territoire donné, d'avoir une probabilité raisonnable de s'en trouver un. L'écart entre la demande actuelle et les perspectives d’emploi pour la profession s'explique par le fait que l’information sur les « professions actuellement en demande » est mise à jour deux fois par année tandis que celle sur les « perspectives d’emploi » est mise à jour tous les deux ans. Pour en savoir plus, voir l’IMT en ligne.


Question ou commentaire

Ajouter aux favoris

Imprimer